L’informatique dans le monde de la biologie

Le rêve de mélanger l’homme et les machines est aujourd’hui plus proche que jamais avec l’annonce récente des chercheurs de l’université de Columbia n’ont réussi un coup de génie. La réalisation consiste à exploité une source d’énergie chimique générant un processus biologique suffisamment puissant pour alimenter un micro processeur qui est placé sur une carte mère à circuits intégrés solide (qui est encore aujourd’hui le standard de l’industrie informatique).

L’adénosine triphosphate ou ATP est un produit des processus tels que la photosynthèse et la respiration cellulaire, et il alimente le travail mécanique des systèmes vivants tels que les contractions musculaires. Les scientifiques de cette petite entreprise informatique se sont donc demandé pourquoi on ne pourrait donc pas alimenter quelque chose de mécanique avec le même processus qui alimente le corps humain (qui n’est en soi qu’une grosse machine).

Les scientifiques ont réussi à rejoindre une membrane de lipide solide à un métal semiconducteur standard présent sur les circuits intégrés qui permettent de donner la puissance nécessaire au micro processeur. Ce qui en fait aurjoud’hui le premier ordinateur alimenter de façon biologique.

Le concept semble super complexe, mais en réalité sa simplicité est exubérante. Une pompe à ions se comporte essentiellement de façon très similaire à un transistor. La pompe qui a été utilisée est une réplique de ce qui est utilisé pour maintenir les neurones humains au repos. La pompe est en fait ce qui permet de lier et de créer un potentiel énergétique réel entre le circuit intégré et la membrane de lipide artificielle. La pompe permet de créer des ions qui sont ensuite transformés en énergie par la membrane afin d’alimenter le processeur.

Pour la première fois, des chercheurs d’une informatique PME ont réussi à créer une interface stable entre un élément biologique et une machine. Bien que ce n’était pas la première fois que l’on tentait quelque chose de similaire, les résultats précédents n’étaient pas aussi concluants.

Les chercheurs disent ne pas avoir besoin de cellule entière pour arriver à leurs fins. Ils ont isolé le parti qui était important dans la création énergétique au niveau cellulaire. Les ATP sont la raison pour laquelle ils ont aujourd’hui réussi quelque chose de vraiment révolutionnaire. Aujourd’hui les membres de cette équipe travail sur une façon d’élargir les possibilités et des utilisations dans le domaine de la gestion de parc informatique ainsi que dans tous les domaines connexes des nouvelles technologies. Des petites entreprises partout à travers la planète sont sous le choc devant le potentiel que cette nouvelle découverte pourra engendrer.

Une des contraintes qui devra être résolue à court terme est la réduction de l’espace que le système prend en lui même. Il est aussi important de trouver et rechercher des méthodes pour gérer la décomposition biologique (qui est présentement le principal désavantage à cette nouvelle découverte).

C’est excitant quand même il faut dire, voici un court vidéo qui vous démontrera le principe de l’ATP et qui vous permettra peut-être de vous imaginer comment les chercheurs en sont arrivés a cette conclusion.